<<< retour à la page d’accueil

 

<<<  Retour à la page

Nos conseils

 

 

Fiches Conseil :

 

> Allergies respiratoires

 

> L’Asthme

 

> La Cystite

 

> Diabète insulino-dépendant

 

> Diabète non insulino-dépendant

 

> Epilepsie

 

> Hypertension artérielle

 

> Mal de dos

 

> Ostéoporose

 

> Reflux gastro-oesophagien

 

> Rhume et Toux

 

> Soleil

 

> Troubles gastriques

 

 

 

 

 

 

Plan du site

Vous êtes ici : Accueil > Nos conseils > Dépression

* Que savoir sur la dépression ?

La dépression est un état pathologique de l’humeur, orienté vers la tristesse.
La fréquence de la dépression est, en France, d’environ 3% chez les hommes et 6% chez les femmes.
La probabilité, pour une personne donnée, d’être atteinte de dépression tout au long de sa vie est estimée à d’environ 10% pour les hommes et 22% pour les femmes.

Dans la "dépression spontanée ", la plus fréquente, on ne retrouve pas de cause déclenchante, à l’inverse des " dépressions secondaires " dans lesquelles une cause peut être identifiée : décès d’un proche, chômage, difficultés professionnelles, maladie grave…

* Les points clés du diagnostic :

Les symptômes les plus souvent observés sont les suivants :
- tristesse profonde,
- difficulté à éprouver du plaisir,
- insatisfaction permanente,
- idées suicidaires,
- difficulté à anticiper l’avenir,
- impression de fatigue importante,
- troubles de la concentration,
- troubles de la mémoire,
- insomnie, surtout en deuxième partie de la nuit, avec incapacité à se rendormir, ou au contraire excès de sommeil (hypersomnie),
- diminution de l’appétit (parfois alternée avec une consommation exagérée de nourriture), baisse de la libido,
- symptômes " physiques " : constipation, douleurs musculaires, " jambes en coton "…
- anxiété.

En résumé : les 3 symptômes essentiels de la dépression " commune "  sont une fatigue inexplicable, une anxiété inhabituelle et une insomnie d’endormissement.

* Le cas particulier des enfants et des vieillards :

- Chez l’enfant, la dépression altère surtout l’activité intellectuelle, avec des troubles de l’attention et de la concentration. Une agitation doit également attirer l’attention.
- Chez l’adolescent on observe les mêmes troubles qu’en ce qui concerne les adultes, avec deux risques particulièrement élevés : le risque de toxicomanie et le risque suicidaire.
- Chez le vieillard, la dépression est très fréquente et peut ressembler à une démence.

* Les grands principes du traitement :

Dans l’immense majorité des cas, la dépression peut être guérie par des médicaments très efficaces : les antidépresseurs.

Très important : un antidépresseur, quel qu’il soit, a besoin d’un délai minimum pour exercer des effets " visibles ", qui est souvent d’environ 15 jours à 3 semaines. Il ne faut donc surtout pas interrompre le traitement initial si les résultats se font attendre. 

Dans le cas d’une forte anxiété, le médecin peut associer à l’antidépresseur un tranquillisant qui pourra également aider à retrouver un sommeil réparateur. Bien que les antidépresseurs soient des médicaments très actifs, il peut être nécessaire d’en changer si les effets obtenus sont insuffisants.
Enfin, il faut savoir que le traitement d’une dépression est souvent long ; après un traitement initial, votre médecin vous prescrira sans doute un traitement de consolidation afin de maintenir les résultats obtenus jusqu’à la guérison.
Souvent, votre médecin vous prescrira, à la fin de votre traitement, une baisse progressive des doses avant l’arrêt complet.

 

* Comment améliorer l’efficacité du traitement :

- respectez strictement la posologie des médicaments prescrits,
- notamment les horaires de prises,
- des doses progressives sont parfois nécessaires en début de traitement afin " d’habituer " votre organisme au(x) médicament(s),
- ne jamais interrompre brutalement votre traitement sans l’avis de votre médecin,
- veillez à ne pas " manquer " de vos médicaments dans l’attente d’une prochaine consultation médicale,
- ne consommez pas d’alcool pendant le traitement,
- essayez d’avoir une vie régulière, de dormir suffisamment, de pratiquer un sport, adhérez à une association.

Et dites-vous bien que la dépression est une maladie comme les autres et qui guérie plutôt même mieux que les autres.

* Dans quel cas demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien ?

- Les antidépresseurs actuels sont souvent très bien tolérés.
- Si vous ressentez des effets indésirables persistants comme une somnolence, ou au contraire une excitation anormale ou une forte constipation, parlez-en à votre médecin ou à votre pharmacien.
- Respecter la fréquence des consultations prescrites par votre médecin qui sont souvent rapprochées au début du traitement.
- Signalez toujours à votre médecin ou à votre pharmacien que vous prenez un antidépresseur lorsque vous le consultez ou demandez un conseil afin d’éviter tout risque d’interaction médicamenteuse ; même lorsqu’il s’agit de produits en vente libre.

* La dépression masquée.

Elle correspond à une dépression se manifestant notamment par des symptômes persistants au niveau du corps : maux de tête - troubles du transit (constipation ou diarrhée) – douleurs ou brûlures au niveau de l’estomac.
Une forte anxiété étant toujours présente.
Cette forme de dépression, moins évidente que la " dépression vraie ", guérie de la même façon avec les médicaments antidépresseurs.

* Les dépressions chez la femme.

- La dépression est plus fréquente chez la femme que chez l’homme. Cela est probablement due au rôle des hormones sexuelles. D’ailleurs, chez certaines femmes, on observe des symptômes de dépression au cours de la période des règles.
- On connaît bien également la dépression survenant au cours de la grossesse : plutôt alors en début de grossesse.
Dans les 3 à 6 mois qui suivent l’accouchement, il n’est pas rare d’observer une dépression (10 à 15% des cas).
- Enfin, la période de la ménopause est également une période à risque vis à vis de la dépression : évolution de son image, baisse des hormones féminines.

* Les dépressions saisonnières.

- On observe une recrudescence des dépressions à certaines périodes de l’année, surtout durant l’automne. Il s’agit souvent de formes particulières de dépressions : femmes d’âge moyen, excès de sommeil plutôt qu’insomnie, boulimie plutôt qu’anorexie (refus de la nourriture).
- Ces dépressions disparaissent souvent au printemps, au cours duquel survient parfois une excitation plus ou moins forte.

* Quelques idées fausses… ou vraies.

- Une boulimie ou une anorexie peut-elle être un signe de dépression ? Vrai (mais d’autres symptômes sont également présents).
- Dépression et alcoolisme sont souvent associés ? Vrai (mais l’alcoolisme est rarement une conséquence de la dépression).
- On peut associer plusieurs antidépresseurs pour un meilleur effet ? Faux (dans la plupart de cas).
- Le traitement antidépresseur est différent selon l’âge ? Faux (chez le sujet âgé les doses sont moindres mais les médicaments sont les mêmes).

* Contacts utiles :

- Ass. Française contre la dépression et la maladie maniaco-dépressive
  14 – 20, rue Mathurin Régnier 75015 PARIS
  Tél. : 01.40.61.05.66 E-mail : France.depression@libertysurf.fr
- Fédération Française de Psychiatrie
  9, rue Brantôme 75003 PARIS
  Tél. : 01.42.71.81.02 et 01.42.72.32.06
- SOS Dépression  17, avenue de Clichy 75017 PARIS
Tél. : 01.45.22.44.44.
- SOS Suicide   BP 236 75763 PARIS cedex 16
  Tél. : 01.49.84.24.78 et 01.40.50.34.34  Fax : 01.49.84.25.87.