<<< retour à la page d’accueil

 

 

 

FICHE CONSEIL

 

La contraception.

 

 

 

 

Premiers émois, rupture, coup de foudre, arrivée de bébé, retrouvailles passionnées… Tout au long de sa vie, une femme, un homme connaît des moments d’intense émotion, de fragilité aussi.

Sans une vigilance sur sa contraception, l’imprévu peut décider à votre place. Dans sa vie, chaque femme connaît, en moyenne, une grossesse non désirée.

Vivre pleinement l’amour, la contraception peut y contribuer. Cependant, il n’est pas toujours facile de savoir quel moyen employer. Cette fiche conseil est faîte pour vous y aider.

 

* La première fois… Le préservatif masculin.

 

Etui généralement en latex très mince qui se déroule sur le pénis en érection avant la pénétration et retient le sperme. Avant la fin de l’érection, se retirer de sa partenaire en tenant le préservatif par le bas afin qu’il ne reste pas dans le vagin. Attention : la vaseline, les crèmes peuvent détériorer le préservatif. Il protège du Sida et des Maladies Sexuellement Transmissibles (MST). Efficace à 95 %. On le trouve partout sans ordonnance : pharmacies, supermarchés, distributeurs automatiques. Il coûte de 15 cents à 1,5 Euros pièce (non remboursé).

 

* L’amour qui dure… La pilule contraceptive.

 

Association d’hormones, proches de celles produites par les ovaires, dont le principal mode d’action est de bloquer l’ovulation. Il en existe de nombreuses, permettant un choix adapté à chaque femme. Efficace à 99,5 % si elle est prise régulièrement. En cas d’oubli inférieur à 12 heures, prendre immédiatement la pilule oubliée et continuer les prises normalement. En cas d’oubli supérieur à 12 heures, consulter un médecin. Elle s’achète en pharmacie, sur ordonnance. Coûte de 3 à 25 Euros pour trois mois (toutes ne sont pas remboursées).

 

* Le grand amour… L’implant contraceptif.

 

Bâtonnet cylindrique de 4 cm de long et 2 mm de diamètre qu’un médecin implante sous la peau, sur la surface interne du bras. Il libère régulièrement une hormone qui bloque l’ovulation pendant 3 ans. Se pose et se retire simplement et rapidement par le médecin, après une anesthésie locale dès que la femme le désire. Il convient à beaucoup de femmes. Dès son retrait, il n’a plus d’effet. Efficace à 99%. S’achète en pharmacie, sur ordonnance. Coûte environ 138 Euros (remboursé à 65 %).

 

* Après bébé… Le stérilet.

 

Petit objet généralement en plastique placé dans l’utérus par le médecin. Il peut se garder entre 3 et 5 ans et doit être contrôlé une fois par an. Dès que la femme le désire, il peut être enlevé par un médecin. Plutôt recommandé aux femmes ayant déjà eu un enfant. Efficace de 97 à 99%. S’achète en pharmacie, sur ordonnance. A partir de 21,65 Euros (tous ne sont pas remboursés).

 

* La rupture… Les spermicides.

 

Présentés en crème, ovules ou éponges, ils se placent dans le vagin et détruisent les spermatozoïdes. Les crèmes et ovulent doivent être mis quelques minutes avant chaque relation sexuelle. Les éponges peuvent être placées bien avant le rapport sexuel puisque leur efficacité dure 24 heures. Efficaces à 75%. Il sont en vente en pharmacie, sans ordonnance. Environ 6 Euros pour 6 doses (non remoursés).

 

* L’oubli… Le préservatif féminin.

 

Gaine en polyuréthane qui se place dans le vagin comme un tampon, avant le rapport sexuel, et retient le sperme. Il peut être mis au calme, chez soi, plusieurs heures avant et retiré plusieurs après le rapport sexuel. Il protège contre le sida et les MST. Efficace à 95% si bien utilisé. S’achète en pharmacie, sans ordonnance. Coûte environ 4,5 Euros les 3 (non remboursés).

 

* La contraception d’urgence.

 

La contraception d’urgence est une méthode de rattrapage à utiliser après un rapport sexuel sans contraception ou en cas d’échec de la méthode utilisée (oubli de pilule, rupture de préservatif, etc.). Elle ne remplace pas une contraception régulière. Son efficacité est d’environ 80%.

Il existe deux pilules différentes : les deux sont délivrées en pharmacie sur ordonnance et remboursées par la Sécurité Sociale. L’une d’entre elle peut être délivrée sans ordonnance et gratuitement pour les mineures. Le ou les premiers comprimés sont à prendre le plus tôt possible après le rapport mal ou non protégé, et impérativement dans les 72 heures (3 jours). La seconde prise s’effectue entre 12 et 24 heures plus tard. Au-delà de 72 heures, consultez votre médecin.

 

Concernant la contraception d’urgence, voir également notre dossier « en savoir plus sur : la pilule du lendemain »

 

* Les idées fausses de la contraception.

 

- La pratique du retrait, c’est la bonne solution.

Faux. D’abord, l’homme peut ne pas toujours se contrôler. Ensuite, même avant l’éjaculation, le liquide séminal peut contenir des spermatozoïdes.

 

- On peut utiliser en même temps un préservatif masculin et un préservatif féminin.

Faux. Le frottement des deux plastiques risque de déloger le préservatif féminin.

 

- Quand on arrête la pilule, on est encore protégée un certain temps.

Faux. L’efficacité de la pilule est stoppée dès l’arrêt de la prise.

 

- J’ai peu de rapports, je n’ai pas de risques.

Faux. Il suffit d’un seul rapport sexuel pour être enceinte.

 

- Le premier rapport n’est jamais fécondable.

Faux. Dès le premier rapport sexuel, une jeune fille réglée peut être enceinte.

 

- A mon âge, je ne crains plus rien.

Faux. Tant que la femme n’est pas ménopausée, elle est féconde.

 

- Pendant les règles, on ne peut pas être enceinte.

Faux. Cela peut se produire. Chaque femme a un cycle particulier.

 

- La pilule, ça fait grossir.

Faux. Il existe de nombreuse pilules. Une pilule adaptée ne fait pas grossir.

 

- Avec la pilule, on peut devenir stérile.

Faux. Aucune contraception ne vous fait courir ce risque.