<<< retour à la page d’accueil

 

 

 

FICHE CONSEIL

 

Diabète et troubles sexuels.

 

 

 

 

Ce dossier est destiné à vous apporter des éléments d’information. Il ne saurait donc se substituer au conseil de votre médecin, mais il vous permettra d’aborder plus aisément avec lui vos problèmes de santé et leur impact éventuel sur votre vie sexuelle.

 

 

La plupart des personnes qui souffrent de diabète ont appris à gérer leur maladie : elles veillent à leur régime, font de l’exercice et suivent avec attention les prescriptions recommandées par leur médecin.

Beaucoup d’entre elles ignorent cependant que le diabète peut engendrer d’autres types de difficultés et, en particulier, chez les hommes, des troubles de l’érection.

 

La définition médicale des troubles de l’érection est « l’incapacité à obtenir ou maintenir une érection suffisante pour permettre une activité sexuelle satisfaisante ».

 

Les troubles de l’érection peuvent avoir des conséquences importantes sur la vie d’un homme et sur sa confiance en lui. Ils peuvent compromettre ses relations avec sa partenaire et entraîner des tensions sur le plan familial, social, voire professionnel.

 

* Les troubles de l’érection sont plus fréquents qu’on ne le croit.

 

Si on a longtemps cru que les troubles de l’érection chez le diabétique étaient essentiellement d’origine psychologique, on sait aujourd’hui qu’ils sont souvent associés à des causes organiques, des maladies physiques.

On estime ainsi que le tiers des hommes diabétiques risque de souffrir de troubles de l’érection à des degrés divers.

C’est pourquoi il est important que les hommes et leur partenaire soient informés de ce risque, de manière à se préparer à y faire face, le cas échéant.

 

Si vous-même, ou quelqu’un de votre entourage, souffrez de troubles de l’érection, sachez que vous n’êtes pas seul dans ce cas ! La plupart des hommes ont eu, un jour ou l’autre, une panne occasionnelle. Mais, pour certains, malheureusement, ces troubles sont plus fréquents. En France, un homme sur cinq a souvent ou parfois un trouble de l’érection, et cette proportion augmente avec l’âge. Le nombre d’hommes concernés en France est estimé entre 1,5 et 4 millions selon le degré du trouble. Le diabète est l’une des causes les plus fréquentes.

 

* Combattre le mythe de l’impuissance.

 

Le termes d’ »impuissance » a été progressivement abandonné au profit de celui de « troubles de l’érection ». Moins définitif et péjoratif, « troubles de l’érection » décrit mieux le degré variable des difficultés que peut rencontrer un homme pour obtenir et maintenir une érection.

 

Avoir des troubles de ‘érection ne signifie pas être stérile, incapable d’avoir un orgasme ou d’éjaculer. De plus, dans la plupart des cas, les troubles de l’érection peuvent être traités, même s’ils sont importants. Il n’y a aucune raison d’en être embarrassé.

 

* L’érection, comment ça marche ?

 

L’érection est l’aboutissement de phénomènes complexes qui impliquent le système nerveux central et les vaisseaux sanguins. Lorsqu’il y a un désir ou une stimulation sexuelle, ils entraînent, essentiellement par voie nerveuse, des réactions locales au niveau du pénis qui conduisent à son érection.

 

Le pénis comprend deux corps caverneux, faits d’un tissu qui ressemble à une éponge et dont les multiples cavités peuvent se remplir de sang. En l’absence de stimulation sexuelle, les muscles qui enserrent les espaces sanguins des corps caverneux limitent l’accès du sang, le pénis est flasque.

 

En cas de stimulation sexuelle, ces muscles se relâchent et le sang pénètre alors massivement, le pénis augmente de volume et devient rigide. De nouvelles réactions locales permettront ensuite au sang de quitter le pénis, qui retrouvera son état initial.

 

Une atteinte des nerfs, des vaisseaux, ou encore de la structure du pénis, mais aussi une absence de désir peuvent donc perturber le phénomène de l’érection.

 

* Quelles sont les causes des troubles de l’érection ?

 

Lorsque les réactions chimiques qui entraînent ne s’effectuent pas normalement, les troubles de l’érection apparaissent : une dilatation insuffisante des vaisseaux diminue le flux sanguin dans le pénis.

 

On sait aujourd’hui que la majorité des troubles de l’érection sont d’origine organique. Les complications du diabète peuvent précisément entraîner une diminution du flux sanguin dans le pénis.

 

D’autres facteurs de risques peuvent aussi être mentionnés :

-          L’hypertension artérielle, un taux élevé de cholestérol, ou encore le durcissement des artères (artériosclérose), qui peuvent avoir des conséquences sur l’afflux sanguin vers le pénis,

-          Les traumatismes des nerfs causés par une blessure ou une maladie sont susceptibles d’affecter les connections entre le système nerveux et le pénis, par exemple en cas d’accident de la moelle épinière, de sclérose en plaques, d’attaque cérébrale, d’interventions chirurgicales sur la prostate ou sur le colon,

-          D’autres affections médicales comme une maladie des reins ou du foie, une dépression, ou encore des perturbations hormonales,

-          Des médicaments, l’alcool, le tabac,

-          Certaines souffrances psychologiques comme le chômage, un deuil, des soucis familiaux, le stress ou l’anxiété.

 

S’li est vrai que la fréquence des troubles de l’érection augmente avec l’âge, ils n’en sont pas une conséquence inéluctable.

Souvent les troubles sont d’origine mixte. En effet, même si une cause physique en est à l’origine, leur impact psychologique contribue à aggraver le problème.

 

* Diabète et troubles de l’érection.

 

On sait aujourd’hui que le diabète est l’une des causes les plus fréquentes des troubles de l’érection. De plus, dans certains cas, les troubles de l’érection constituent le signe révélateur du diabète.

 

Il arrive, dans le cas d’un diabète mal contrôlé, que des troubles de l’érection se manifestent temporairement jusqu’à ce que le traitement du diabète (médicaments et régime adapté) y mettent fin. Si le diabète est installé depuis plusieurs années, ces troubles ne disparaîtront pas toujours complètement. Mais un traitement des troubles de l’érection peut apporter une réelle amélioration.

 

La fréquence des troubles de l’érection est la même chez les hommes atteints de diabète insulino-dépendant (type1) et chez ceux atteints de diabète non insulino-dépendant (type 2), même s’ils ont tendance à survenir plus tôt chez les premiers.

 

Heureusement, dans la majorité des cas, les troubles de l’érection peuvent être traités, qu’ils soient associés ou non à un diabète et quel que soit le type de diabète.

Si vous souhaitez en savoir plus, n’hésitez pas en parler à votre médecin, qui est seul en mesure de faire un diagnostic précis.

 

* Les troubles de l’érection peuvent être faciles à diagnostiquer.

 

Il suffit d’en parler lors d’une consultation. Votre médecin vous interrogera en détail sur l’évolution de votre santé et procédera à un examen médical. Vous serez amené à lui indiquer vos problèmes de santé et les traitements en cours.

 

N’hésitez pas à lui parler simplement et librement des difficultés que vous rencontrez pour avoir ou maintenir une érection. Ne soyez pas embarrassé de lui préciser tous détails utiles, ceux-ci vont lui permettre de formuler un diagnostic. Rappelez-vous que son souci est de vous venir en aide. Et s’il n’a pas abordé ce sujet avec vous avant, c’est sans doute par respect de votre vie privée.

 

* Comment soigner les troubles de l’érection ?

 

Plusieurs types de traitement sont disponibles et c’est en parlant avec votre médecin que vous pourrez choisir ensemble le mieux adapté à votre cas. Vous pouvez aussi proposer à votre partenaire de participer à cette discussion, afin de l’associer au choix du traitement.

 

Avant d’envisager un traitement médicamenteux, un certain nombre de mesures simples pourront améliorer les troubles de l’érection :

-          Stopper le tabac, réduire la consommation d’alcool,

-          Si vous recevez un médicament connu pour entraîner des troubles de l’érection, votre médecin pourra peut-être en modifier la dose ou le remplacer par un autre.

 

Important : ne décidez jamais par vous-même un arrêt ou un changement de médicament sans que votre médecin vous l’ait demandé.

 

* Comment en parler à votre partenaire ?

 

Les troubles de l’érection peuvent perturber de façon importante la vie de couple.

 

Il se peut que vous n’osiez pas en parler à votre partenaire, ce qui vous conduit progressivement à l’isolement et à la dissimulation du problème. Cela peut vous inciter à éviter des relations sexuelles, mais aussi toute situation d’intimité, comme les caresses par exemple, car la peur de ne pas réussir un rapport sexuel s’est installée. Votre partenaire non informé(e) du trouble, peut alors se sentir moins désiré(e), moins aimé(e), voire même se sentir responsable du problème.

 

Partenaire d’un homme qui souffre de troubles de l’érection, il se peut que, remarquant et souffrant du problème de votre compagnon, vous ne sachiez pas comment entamer la discussion sur ce sujet, de peur de le fâcher ou de le vexer.

 

Dans tous les cas, il est important que le dialogue s’installe au sein de votre couple, à l’initiative de l’un ou de l’autre. C’est souvent le premier pas pour dédramatiser le problème et aller vers la recherche d’une solution, par exemple en faisant la démarche de consulter, ensemble, votre médecin.