<<< retour à la page d’accueil

 

 

 

INFO SANTE

 

Alimentation.

 

 

Votre pharmacien répond à vos questions.

 

 

 

 

* Vos questions :

A quoi sert la vitamine D ? Elle permet une meilleure assimilation digestive du calcium, lui-même indispensable à la bonne santé des os. Cette vitamine est apportée à la fois par l’alimentation (poissons gras, œufs et produits laitiers) et par l’exposition au soleil. Chez les personnes âgées qui mangent et sortent peu, une supplémentation médicamenteuse peut être nécessaire pour prévenir l’ostéoporose.

Quelles sont les vertus de l’ail ? Riche en oligo-éléments, vitamines B et E, fibres et protéines, l’ail est considéré comme très bénéfique pour la santé. Il aurait notamment des effets anticancéreux, anti-infectieux, anti-stress et protecteur contre les maladies cardio-vasculaires.

Faut-il supprimer les aliments acides en cas d’ulcère digestif ? Sans les éliminer, il est en tout cas prudent de diminuer leur consommation. Outre le vinaigre (et les épices), il est ainsi raisonnable de ne pas abuser des fruits acides : citron, pamplemousse, orange, kiwi… Il faut aussi savoir que tabac, café et alcool sont irritants pour la muqueuse de l’estomac.

Les produits bio sont-ils meilleurs pour la santé ? Fruits, légumes et céréales cultivées sans pesticides ni engrais chimiques, viande issue d’animaux d’élevage bien nourris et sans antibiotiques… Les aliments bio devraient être de bonne qualité. En fait, ils ne sont pas toujours exempts de toxiques : dioxine ou autres résidus industriels, moisissures…

* Sachez-le…

A faire :

-          Diversifier les sources de protéines : viandes peu grasses (volaille, lapin, cheval, jambon dégraissé…), poissons, produits laitiers, légumes secs, céréales…

-          Respecter la chaîne du froid et nettoyer régulièrement son réfrigérateur.

A ne pas faire :

-          Négliger les atouts santé des fruits et légumes, il faut en manger tous les jours.

-          Abuser des acides gras dits saturés qui sont contenus dans les viandes rouges, les biscuits…

* Conseils pratiques.

Attention aux allergies alimentaires. Urticaire, eczéma, asthme, rhume, douleurs abdominales, voire choc anaphylactique… Les allergies alimentaires peuvent revêtir de multiples masques. Sous une forme plus ou moins sévère, elles touchent plus de deux millions de personne en France. Leur fréquence est en augmentation ces dernières années, notamment parce que notre alimentation est de plus en plus diversifiée, et que l’industrie agro-alimentaire utilise de façon croissante des produits allergisants, dont les OGM (organismes génétiquement modifiés).

Les aliments les plus souvent incriminés sont les œufs, l’arachide, le lait, les crustacés, le poisson, les fruits et légumes (kiwi, céleri, avocat…). Les symptômes peuvent se manifester juste après la prise de l’aliment, ou après un délai allant de quelques heures à quelques jours. En général, plus celui-ci est long, moins l’allergie est sévère.

Dans tous les cas, il est cependant important de repérer le ou les produits en cause, pour les éliminer de l’alimentation. Cela n’est pas toujours facile, car de nombreux aliments sont présents, sous forme cachée, dans les préparations culinaires (plats cuisinés)… Lorsque le diagnostic n’est pas évident à l’interrogatoire, l’allergologue peut s’aider de tests cutanés et sanguins qui permettent d’identifier l’aliment responsable, nommé allergène. Si l’éviction est le moyen le plus efficace, des médicaments antiallergiques peuvent aussi être utiles.

 

Source : Info Santé mars 2002 (disponible chez votre pharmacien)

Info Santé est édité par le Groupe Impact Médecin

1, rue Paul Cézanne 75375 Paris Cédex 08

Rédacteur en chef : Didier Laurens