<<< retour à la page d’accueil

 

 

 

PREVENTION :

 

Douleurs dentaires.

 

 

 

 

 

           La dent saine, recouverte d’un émail en bon état, est sans cesse menacée par la plaque dentaire, formée de débris alimentaires et de bactéries, qui se déposent sur ses faces. Non éliminée, cette plaque durcit, formant le tartre qui est à l’origine des caries, des gingivites… et d’autres pathologies dentaires.

 

          Quand la dent fait mal…

          Dents et gencives font souffrir lors des principales affections suivantes :

-          La sensibilité dentaire. Lorsque la rétraction de la gencive ou l’usure de l’émail dénudent la base de la dent, exposant la dentine, cette zone devient sensible, voire douloureuse, notamment aux changements de température ou au contact d’aliments sucrés.

-          La gingivite. C’est une inflammation de la gencive, qui devient rouge, gonflée et douloureuse, parfois très vivement, et qui peut saigner. Le plus souvent, la gingivite est la conséquence de la plaque dentaire. Mais elle peut aussi avoir d’autres origines : variations hormonales (puberté grossesse), allergies, prise de certains médicaments. Dans certains cas, la fermentation des aliments bloqués entre les dents enflamment la gencive. Ces « bourrages alimentaires » peuvent occasionner de vives douleurs. Par ailleurs, les prothèses dentaires inadaptées ou trop anciennes peuvent abîmer les muqueuses et entraîner des douleurs intenses.

-          La carie. Elle correspond à une destruction progressive des composants de la dent. Certaines bactéries transforment les sucres présents dans l’alimentation en acides qui attaquent la surface de l’émail. Les couches 1, 2 puis 3 (schéma) sont successivement atteintes. A la première étape, une tache apparaît sur l’émail, indolore. Au stade suivant, la dent devient particulièrement sensible aux variations de température, aux aliments sucrés et aux acides. Lorsque la pulpe (qui contient nerfs et vaisseaux sanguins) et atteinte, la douleur est très aigüe, lancinante, créant une impression de « cœur sui bat dans la dent » ; elle peut parfois s’étendre jusqu’à l’oreille.

La carie est une porte ouverte à l’infection qui peut se cantonner à la mâchoire, mais aussi se propager à divers organes et être à l’origine de graves complications.

-          L’abcès dentaire. Il correspond à une infection qui aboutit à la constitution d’un amas de pus. Cet abcès se développe en général dans la région profonde de la racine et crée une inflammation qui peut provoquer un gonflement douloureux, avec parfois de la fièvre.

-          Les poussées dentaires. Entre 6 et 10 mois, elles occasionnent des douleurs associées à une fièvre, des joues rouges, une irritation des fesses, voire une diarrhée. Demandez conseil à médecin ou à votre pharmacien pour un baume à appliquer sur la gencive. Chez l’adolescent et le jeune adulte, l’apparition des dents de sagesse peut entraîner des douleurs de la moitié du visage.

Comment soulager ces douleurs ?

          Certains dentifrices atténuent efficacement l’hypersensibilité dentaire. Il existe aussi des dentifrices appropriés aux cas de gingivite, que l’on peut associer à des gels, avec de bons résultats sur l’inflammation et le saignement.

Les bains de bouche ont des propriétés anesthésiques, antiseptiques, anti-inflammatoires selon les cas.

Un antalgique bien choisi doit permettre de calmer la douleur dans l’attente des soins. Le paracétamol et, plus encore, l’ibuprofène sont adaptés à ce type de douleurs aiguës. L’aspirine est déconseillée en cas de saignements buccaux. Dans tous les cas, signalez à votre dentiste que vous avez pris un antalgique.

Sachez que pour aider à calmer votre douleur et la rendre moins lancinante, il est préférable d’être assis plutôt qu’allongé. En effet, surélever la tête par rapport au reste du corps permet de réduire la pression sanguine dans la mâchoire.

          Et avant d’avoir mal ?

-          Brosser les dents 3 minutes après chaque repas sans mouiller votre brosse ; débloquer au besoin les débris alimentaires avec un fil dentaire.

-          Bien rincer la bouche après.

-          Changer de brosse tous les 3 mois.

-          Utiliser un dentifrice riche en fluor ; les dentifrices et les solutions anti-plaque avant et après le brossage sont également intéressants.

-          Ne pas donner à votre enfant de « bonbon du soir ».

 

Allez voir votre dentiste régulièrement pour contrôle de vos dents, et, au besoin, détartrage.