<<< retour à la page d’accueil

 

 

 

VACCINATION :

 

Le calendrier vaccinal 2002.

 

 

 

 

 

>>>   Vaccins et rappels : le point sur les connaissances actuelles.

 

          Depuis plus d’un siècle, la politique vaccinale a permis de réduire considérablement le nombre de malades et de décès par maladies infectieuses.

Si la plupart de ces maladies ont été rendues plus rares, les microbes qui les véhiculent existent toutefois toujours, en France ou dans le monde. C’est pourquoi certaines vaccinations restent indispensables, pour se protéger individuellement et dans certains cas collectivement.

Or, pour rester efficaces, on l’oublie parfois, la plupart des vaccins exigent des rappels réguliers, même à l’âge adulte.

 

> 1.   La vaccination, une protection efficace contre les maladies infectieuses.

 

          Tétanos, polio, diphtérie, coqueluche, rubéole, tuberculose, hépatite B, grippe… Ces maladies sont dangereuses, mortelles dans certains cas,. Elles peuvent entraîner des complication très graves et laisser de lourdes séquelles. Les progrès de la médecine ne doivent pas faire sous-estimer les risques.

 

Petit rappel sur le mécanisme de la vaccination :

 

  1. La plupart des vaccins sont préparés à partir d’un microbe rendu inactif, ou d’un virus vivant atténué, c’est à dire auquel on a fait perdre son pouvoir.
  2. Introduit dans l’organisme, le vaccin y provoque la formation d’anticorps.
  3. Ces anticorps détruiront le microbe en cause si celui-ci entre en contact avec la personne vaccinée.

 

> 2.   La vaccination, c’est aussi pour les adultes.

 

          L’exercice de certaines professions, ou encore les voyages dans certains pays impliquent des vaccinations particulières. Mais certains vaccins sont recommandés pour tous. Et parce qu’ils ne garantissent pas toujours une protection durable, il est important d’effectuer des rappels, même à l’âge adulte. Avoir manqué un rappel ne signifie pas devoir reprendre la vaccination à zéro. A tout moment, il est possible de se mettre à jour.

 

> 3.   La vaccination comporte-t-elle des risques ?

 

          Certains vaccins peuvent avoir des effets secondaires le plus souvent limités (fièvre, douleur au point d’injection, etc.). Ces effets ne justifient pas un refus de la vaccination, les maladies contre lesquelles les vaccins protègent pouvant avoir des conséquences beaucoup plus graves. Il existe de très rares de contre-indication, que le médecin identifiera au moment de la visite.

 

>>>   Questions / Réponses.

 

Certaines maladies, comme la diphtérie ou la poliomyélite ont disparu du territoire français… Alors pourquoi continuer à vacciner ? Les microbes ignorent les frontières. L’éradication d ‘une maladie ne peut donc être que mondiale. A ce jour, seule la variole a été éradiquée. C’est la raison pour laquelle la vaccination contre cette maladie est abandonnée en France depuis 1984.

 

Certains vaccins sont obligatoires, d’autres recommandés… Peut-on conclure que certains sont plus importants que d’autres ? Non. Les vaccinations obligatoires ont été décidées à une époque où il était usage de traiter les problèmes de santé publique par des lois. Elles ne concernent que les enfants. Depuis 1970, avec l’évolution de la société, on a recours à des approches plus incitatives.

 

Pourquoi, alors que la vaccination contre le tétanos est obligatoire, compte-t-on encore des personnes atteintes, et chaque année plusieurs décès ? L’immunité d’une personne vaccinée contre le tétanos est d’environ 10 ans. Des rappels sont donc nécessaires pour rester protégé. Or on estime que la moitié de la population adulte n’a pas fait de rappel et n’est pas protégée. Ceci explique la permanence de cas de tétanos.

 

La vaccination affaiblit-elle les défenses immunitaires ? Non, au contraire puisque la vaccination permet  notre organisme de générer des anticorps pour se défendre lorsqu’il rencontre le microbe. Le mécanisme est en fait le même que lors d’une infection. Mais avec la vaccination, la rencontre avec le microbe ne donne pas lieu à une maladie.

 

>>>   Quand se faire vacciner ?

 

11-13 ans :

 

-          Diphtérie, tétanos, polio > troisième rappel

-          Coqueluche > deuxième rappel

-          Rougeole, oreillons, rubéole > rattrapage pour les non-vaccinés

-          Hépatite B > rattrapage pour les non-vaccinés

 

16-18 ans :

 

-          Diphtérie, tétanos, polio > quatrième rappel

-          Rubéole > pour les jeunes filles non-vaccinées

 

A partir de 18 ans :

 

-          Tétanos, polio > rappel tous les 10 ans

-          Rubéole > pour les jeunes filles en âge de procréer et non-vaccinées

-          Hépatite B > pour les personnes appartenant à un groupe à risque

 

Senior (65 ans et plus) :

 

Grippe > tous les ans

Tétanos, polio > rappel tous les 10 ans

 

>>>   Les vaccins du voyageur.

 

          Certaines maladies inconnues ou disparues en France existent encore à l’état endémique dans de nombreux pays en voie de développement. Il est important de consulter votre médecin deux à trois mois avant tout départ. Celui-ci vous indiquera les vaccinations recommandées en fonction de la destination, de la durée et des conditions du voyage, et de vos caractéristiques personnelles. Vous pouvez également demander conseil à votre pharmacien sur les vaccins à entreprendre avant un voyage à l’étranger.

 

La fièvre jaune.

 

-          Infection virale transmise par les moustiques. Taux de mortalité jusqu’à 50%

-          Existe à l’état endémique dans certains pays d’Amérique du sud et à l’état d’épidémie dans certaines zones d’Afrique Noire.

-          Vaccin : 1 injection, à effectuer obligatoirement au moins 10 jours avant le départ. Protection efficace pendant 10 ans. Cette vaccination ne peut-être faîte que par des centres agrées.

 

La méningite.

 

-          La vaccination contre la méningite à méningocoques est exigée à l’entrée en Arabie Saoudite pour les pèlerins se rendant à la Mecque.

-          Vaccin : 1 injection, à effectuer obligatoirement au moins 10 jours avant le départ. Protection efficace pendant 3 ans.

 

>>>   Les vaccins du voyageur.

 

Où se faire vacciner ?

 

-          Par son médecin de famille.

-          En consultation de médecine du travail.

-          Dans un centre de vaccinations gratuites (renseignement auprès de votre mairie, du Conseil général de votre département ou de votre pharmacien).

 

Pour les vaccins du voyageur.

 

-          Dans un centre agréé par le Ministère de la Santé : Institut Pasteur, centres médicaux des compagnies aériennes, services hospitaliers de médecine tropicale.

-          Par son médecin de famille pour les vaccins pouvant être administrés hors des centres agréés.

 

Comment conserver les vaccins ?

 

La plupart des vaccins doivent être conservés au frais dans les bas du réfrigérateur.